Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

All the new curated posts for the topic: NTIC et Santé

(Page 1) | 2 | 3 | .... | 73 | newer

    0 0


    Le principe des “Sol’iamatinale” proposent des rencontres et des échanges entre professionnels des gérontechnologies et du secteur du grand âge.


    0 0


    Combiner les données de capteurs et celles d'un système de positionnement permettrait de déterminer avec précision les mouvements d'une personne en prenant en compte son environnement.


    0 0


    L’objectif de ce dossier est de faire un état des lieux des projets de robotique dédiés directement ou indirectement aux personnes âgées, de voir concrètement à travers le monde quels sont ces robots et que permettent-ils.

    Le dossier s’articule autour des trois zones géographiques mondiales où la robotique se développe particulièrement, avec cependant des caractéristiques différentes : les États-Unis, l’Europe et l’Asie (Japon).

     




    0 0


    Une nouvelle application pour smartphone de l'Université de Californie à Berkeley pourrait bientôt éviter aux parents les visites estivales chez le pédiatre, en transmettant l'image à un médecin.



    0 0


    La France progresse dans l’adoption des technologies de santé [Accenture] #health20fr http://t.co/7oRBympO...




    0 0


    The mobile health (mHealth) market is a burgeoning market, growing every year.

    A typical industry diagram would demonstrate that it has moved from the introductory stage–where the first iPhone and medical apps were released, and is now in the decidedly growing stage of the product life cycle.

    As the industry matures, more and more people are taking notice of this billion dollar industry.

    Indeed, it would be absurd a couple years ago to see a doctor pulling out an iPhone to check a patient’s blood sugar, or cardiogram results. Now, such practices are commonplace.

    In fact, we have reviewed apps such as Track 3 which is an patient-centric diabetes planner and carb counter that logs and charts the following: glucose levels, exercise, medications, and weights. There is also a study reported by the iMedicalApps team over Glucose Buddy, which concluded that there was a significant decrease in HbA1c in comparison to a control group receiving only usual care.

    This represents one small aspect of the total global mHealth market and its possibilities for helping to improve patient care.

    According to one article, investment in the kinds of companies that make health information apps rose 78% in 2011 to $766 million. Qualcomm has started a $100 million fund, Insight Venture Partners is putting $40 million into a startup and Oprah Winfrey is interested as well, with her company investing in a website that helps doctors and patients interact.

    David Jahns, managing partner of Galen Partners LP, a Stamford, Connecticut-based private equity firm explains.

    “Demand for apps that let doctors and nurses see test results quickly and monitor vital signs remotely, combined with a push from government and insurers to collect better data to contain rising medical costs, is propelling investor interest in an array of health information technology.”

    Since demand is fueling the growth of this market, there is also a corresponding increase in money invested. The article mentions that investment in health information technology has doubled since 2006, and rose 78 percent in 2011 from 2010, according to the National Venture Capital Association. Funding totaled $184 million in 27 deals in the first quarter of this year, according to Mercom Capital Group, an Austin, Texas-based consultant to health-care companies.

    Industry venture investments of $2 million or more per deal are up about 30 percent this year, with most startups getting an average of $11.8 million, said Halle Tecco, chief executive officer of Rock Health, a seed accelerator for health technology startups.

    Not only that, but Oprah Winfrey is also investing in mHealth ventures. Galen Partners led a $14 million investment in WebMD founder Jeff Arnold’s newest project, Atlanta-based Sharecare. The company began in 2010 in partnership with Dr. Mehmet Oz of Oprah Winfrey fame — Winfrey’s Harpo Studios is also a backer.

    Sharecare has built searchable drug, supplement and wellness databases and has online tools for providers to connect with potential patients. On the consumer side, the company’s website provides thousands of answers to health questions by experts from hospitals, care provider associations and companies like Pfizer and Walgreens.

    The government has taken notice as well to the industry. Regulations are being developed and standards to constitute what a medical app actually is. Not only that, but the U.S. economic stimulus package in 2009 set incentives for health-care providers to adopt electronic records, and President Obama’s 2010 health-care system overhaul is fostering a climate of change as it pushed providers further to cut costs and improve services.

    mHealth apps appear to be a step toward this drive to improve patient care. Stay tuned for more information on the exciting and growing mHealth market.




    0 0


    Le Serious Game devient un outil majeur en e-santé

    Officiellement, les Serious Games seraient nés en 2002, via « America Army » jeu de simulation des exercices d’entrainement de l’armée américaine.
    Toutefois il est intéressant de noter que dès 1992, des jeux édités sur Super Nintendo et PC montraient déjà les mécanismes de scénarisation très proches de ceux qui font la philosophie des Serious Games appliqués à la santé.
    La thématique de ces jeux était orientés vers le diabète (Captain Novolin – 1992 / Packy & marlon – 1994).

    Aujourd’hui, les domaines d’applications des Serious Games dans le domaine de la santé sont très divers. Ils peuvent être destinés à l’éducation, à la prévention, à la publicité, aux soins et s’adressent aussi bien aux professionnels de santé qu’au grand public, en passant par les étudiants avec un apport pédagogique indéniable lié à l’immersion du « joueur » dans un environnement santé.

    Outil de formation du corps médical,

    Répondant aux besoins de formation basés sur l’expérimentation en temps réel et avec le support de la représentation virtuelle, incontournables pour former de jeunes médecins notamment. L’exemple le plus marquant pour cet objectif de formation fut « Pulse » un Serious Game d’origine américaine à destination des professionnels de santé. A l’initiative de Texas A&M University-Corpus Christi financé par le congrès américain (la Navy) et réalisé par Breakaway. Cet outil de simulation 3D dédié aux professionnels de santé, visant à l’apprentissage des gestes médicaux complexes et des savoirs techniques, existe également en version française, et est distribué en France par l’agence Interaction Healthcare.

    Vidéo de présentation de Pulse

    Crédo qui semble intéresser l’entreprise EMCO3 spécialisée dans la modélisation multi-échelle d’organes et la création d’outils d’aide au diagnostic, puisqu’elle vient de mettre au point un Serious Game destiné aux étudiants en médecine : MDAdvisor.
    Simulation d’une consultation médicale permettant de mettre en application toutes les étapes du diagnostic : recueil d’information, prise de notes simultanées, examen physique avec instruments…

    Vidéo de présentation de MDAdvisor

    D’autre part, le Serious Game peut devenir une aide aux patients et s’intégrer dans un schéma thérapeutique auprès de malades.

    C’est sur ce secteur que se positionne notamment le groupe Genious avec plusieurs réalisations comme le MoJOS (Moteur de Jeux Orienté Santé), lauréat de l’appel à projets « Serious Games » du plan de relance en 2009, et qui fait l’objet d’une étude menée au sein des CHU de Montpellier. Etude sous la forme d’un PHRC (Programme Hospitalier de Recherche Clinique) et a pour objectif de mesurer l’efficacité de l’utilisation des Serious Games en rééducation fonctionnelle des membres supérieurs auprès des victimes d’AVC.

    L’objectif ici, est d’utiliser le Serious Game comme médicament dans une démarche de rééducation fonctionnelle innovante en accompagnant les patients atteints de déficiences motrices liés à des AVC en leur proposant des jeux accessibles par la Kinect. Une rééducation fonctionnelle, innovante et conviviale qui est sur le point de révolutionner les usages entre patients et thérapeutes.

    Projet MojOs : http://vimeo.com/39258908

    Reportage France 5 : http://vimeo.com/32771148

    Autre réalisation issue des développements au sein du projet MoJOS, « VoracyFish » un Serious Game multijoueurs de rééducation fonctionnelle du membre supérieur. C’est un jeu d’exploration et d’aventure qui fonctionne en ligne sur n’importe quel navigateur. Le patient/joueur incarne un poisson vorace et solitaire « Voracy » qu’il pilote avec son bras et sa main via une Kinect…ou d’autres périphériques (la souris, les tablettes graphiques et tactiles, la X-BOX, les TV connectées…). http://www.voracyfish.fr/

    Diverses pathologies sont « traitées » à l’aide des Serious Games. Tel Mucoplay, Serious Game au service du « joueur malade» atteint de mucoviscidose. Voir la présentation du projet lors du FORMATIC 2012.

    Citons également la plateforme gluciweb.com hébergeant des Serious Games, supports d’éducation pour les patients souffrant de diabète de type 1.
    Plusieurs Serious Game sont proposés (Time Out, l’affaire Birman…) par l’association les diablotines avec l’appui de la société zippyware, vers les patients afin de développer leurs connaissances dans le domaine du diabète de type 1. Les outils développés sont évalués par des études cliniques en pédiatrie ou chez l’adulte.

    http://www.gluciweb.com

    Mais avant tout traitement, il est nécessaire de poser un diagnostic. Un domaine où le Serious Game peut être également utilisé.

    Comme le démontre le projet Az@GAME, qui diagnostique l’évolution de la maladie d’Alzheimer et assimilées. Vidéo du programme

    Le projet Az@GAME, encore en phase de développement, est lauréat de l’appel à projets e-santé n°1 « e-santé et autonomie sur le lieu de vie grâce au numérique ».
    Il s’adresse aux victimes de la maladie d’Alzheimer ainsi qu’aux aidants professionnels et familiaux et proposera des Serious Games permettant de diagnostiquer l’évolution des maladies chroniques dégénératives et donc de favoriser le maintien à domicile des patients touchés par la maladie d’Alzheimer et les pathologies associées.

    site dédié au projet Az@GAME : www.azagame.fr

    Les campagnes de prévention et de sensibilisation sont aussi des atouts pour le développement des Serious Games

    Comme en témoignent les réalisations suivantes, répondant à des objectifs divers d’où un niveau de sophistication différent selon l’enjeu de prévention, de formation ou simplement de publicité. Ces exemples sont souvent le fruit de collaboration entre divers acteurs de la santé, comme des associations de patients, des centres hospitaliers, des organismes de santé ou des laboratoires pharmaceutiques.

    “Ce soir il conclut” Serious Game réalisé par Interaction Healthcare en partenariat avec les agences Cohn & Wolfe et Ninth Pole. Destiné à la prévention des situations de consommation excessive d’alcool. http://www.cesoirilconclut.com/

    « Asthmaclic.fr » proposé par le laboratoire AstraZeneca en partenariat avec l’association Asthme et Allergies. Serious Game de prévention aux crises d’allergies respiratoires et d’asthme, dont l’objectif est de former à l’identification et limitation des allergènes, vecteurs de crise d’allergie respiratoire ou crise d’asthme, présents dans les endroits du quotidien : la chambre d’enfant, la chambre d’adulte, la salle de sport, la campagne et la ville. Le parcours est jalonné de multiples conseils et bonnes pratiques pour éliminer ou limiter les allergènes.

    http://www.asthmaclic.fr/

    La campagne “sauvezdesvies.com“, habilement imaginée pour l’Établissement Français du Sang, (entraine le joueur à collaborer pour une agence spécialisée dans la bio-défense : Security For Epidemics), dont l’objectif est de sensibiliser sur le don de sang.

    http://www.sauvezdesvies.com/game.html

    Les enfants ne sont pas oubliés avec notamment la plateforme ludomedic proposée par le studio de développement CCCP.
    Plateforme où sont proposés plusieurs jeux éducatifs apprenant aux enfants à se préparer à passer une IRM, subir une opération chirurgicale, ou encore suivre une chimiothérapie.

    http://www.ludomedic.com/

    L’association Serious Game et santé est véritablement reconnue, la preuve en est, les manifestations dédiées à ce sujet tel ce prochain colloque consacré au Serious Game lié au domaine de la santé, organisé à l’Université Nice-Sophia Antipolis les 5 et 6 octobre prochains.

    Organisé sous l’égide de l’Université Médicale Virtuelle Francophone (UMVF) et de l’Université Numérique Francophone des Sciences de la Santé et du Sport (UNF3S), avec le parrainage de l’Association française d’Informatique Médicale (AIM), de la Fondation Sophia-Antipolis et de Telecom Valley (Sophia Antipolis), ce colloque permettra d’avoir un panorama exhaustif sur les expériences et positions des acteurs de ce marché bien particulier. Information intéressante ; un « livre blanc du serious game en médecine et en santé » sera diffusé à l’occasion de ce colloque.

    Le site officiel de la manifestation : http://segamed2012.fr-aim.org

    Outre atlantique, des Serious Game sont développés pour de nombreux thèmes tel celui de la préparation à l’accouchement avec « Emergency Birth » qui vous informera sur les premiers gestes à effectuer. http://www.ardeaarts.org/birthBeta/

    Ou celui de la dépression avec le Serious Game SPARX qui s’adresse aux adolescents présentant des symptômes de la dépression.
    Il a été développé par une équipe de spécialistes dans le traitement de la dépression chez les adolescents de l’Université de Auckand et permet d’apprendre des techniques de thérapie cognitive du comportement pour faire face à des symptômes de dépression.

    La liste des réalisations est trop longue pour être évoquée dans le détail ici, mais il apparaît que le phénomène est pris très au sérieux aux US. Le sujet ayant été même évoqué par une conseillère politique à la Maison-Blanche, Constance Steinhuehler Squire, qui expliquait lors d’une conférence sur le sujet à Boston, que les Serious Games représentent un réel potentiel économique et social.

    Et vous, qu’en pensez-vous ?




    0 0


    La question se pose ainsi de savoir s'il est nécessaire d'avoir recours à un hébergeur de données privé comme c'est le cas pour le dossier médical personnel ou encore pour le dossier pharmaceutique. Cette technique ...


    0 0


    Une paire de lunette munie d'une caméra et d'écouteurs permettrait de traduire l'environnement en paysage musical pour guider les aveugles.


    0 0


    Samsung Electonics a annoncé le lancement de S health, une application mobile qui permet de surveiller efficacement le taux de sucre dans le sang, la tension, et le poids, en même temps que son nouveau produit phare, le Galaxy SIII, le 2 juillet.


    0 0
  • 07/09/12--11:27: Carnets de santé

  • La médecine doit passer au monde 3.0, dans lequel les réseaux de machine participent à la construction du savoir. À ceux qui craignent que ces réseaux remplacent les praticiens, Loïc Étienne rétorque qu’il est toujours possible d’établir des règles de "bonne conduite" pour les machines, que celles-ci ne peuvent qu’être utiles devant les limites de la mémoire humaine et que les médecins feraient bien de s’assurer qu’ils ne deviennent pas eux-mêmes des monstres froids de technicité.




    0 0

    Passionnante, la Conférence E Santé des Echos Conférences. Ils étaient tous là. Avec la ferme intention de clarifier la situation. Ce fut chose faite. Mais il manque encore une pierre à l’édifice. Elle est de taille et conditionne l’ensemble, c’est l’expression de la volonté des Pouvoirs Publics. Revue de détails.




    0 0


    Les applications utilisant la technologie NFC sont nées aux États-Unis avec le lancement d'un système d'analyse de la qualité du sommeil par la société iMPack. Il permet de ...



    0 0


    Pour pénétrer dans l'établissement, il faut montrer patte blanche. Rien d'étonnant lorsque l'on a rendez-vous à Issy-les-Moulineaux dans l'un des principaux centres de recherches de la société Orange.



    0 0


    L’objet communicant permet l’accès contextuel aux données. Avec les télévisions connectées qui développent leur propre canal lié à la santé et au bien-être, nous accédons facilement à cette thématique. Mieux encore, non seulement l’utilisateur accède à du contenu lié à la santé, mais il devient le fournisseur de son propre contenu. Peut-être allons-nous vers des contenus qui me seront suggérés en fonction de l’évolution de mes données ?



    0 0


    L’Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires se lance sur les médias sociaux avec la création d’une page Facebook. Présentation. Aujourd’hui, la Réserve Sa...



    0 0


    Je vis seule et ma santé présente de hauts risques sur le plan cardio-vasculaire. Je suis souvent hospitalisée et mes enfants ne sont pas toujours là. En quelques mots, Jeanne Cerisier, 83 ans en août prochain, résume la situation et explique pourquoi elle a choisi de porter ce petit bracelet sécurisant pour elle et sa famille.

    A Moulismes, tout le monde la connaît et apprécie le sourire et la bonne humeur de cette dame sociable, généreuse, coquette et musicienne, très longtemps choriste à Josquin-des-Prés. Depuis un mois, Présence Verte a installé chez elle ce système simple et discret qui la relie 24 h/24 à un accès rapide aux secours.

    Un réseau de solidarité

    « La Fédération des Aînés ruraux est soucieuse du bien-être de ses adhérents et confirme sa démarche pour le maintien des personnes âgées à domicile », précise Micheline Robin qui représente le président départemental, Claude Machon. C'est elle qui a remis ce chèque à Jeanne Cerisier, et ce, à la demande d'Alain Prezeau et de Françoise Godard, président et secrétaire du club Soleil d'Automne de Moulismes. En effet, ce sont les présidents de clubs qui font cette demande à la Fédération en tenant compte des revenus des membres.
    « Nous avons signé un partenariat avec la FARV qui fait office de courroie de transmission avec ses adhérents », explique Marie-Cécile Froux, responsable administratif de Présence Verte Services. « Le but est de permettre aux gens de rester chez eux, un véritable réseau de solidarité est mis en place. 1.200 personnes dans la Vienne, équipées jour et nuit d'un médaillon ou bracelet, sont en contact avec la centrale d'écoute qui possède les coordonnées de leur médecin. Une fois par an, nous leur rendons visite pour garder du lien social. Nous sillonnons aussi le département avec 16 véhicules pour porter des repas. »

    Fédération des Aînés ruraux de la Vienne : 1, place de l'Europe, 86240 Ligugé. Tél. 05.49.55.24.10. Fax 05.49.55.13.29. Courriel : ainesruraux86@ voila.fr Présence Verte : tél. 05.49.44.59.99.
    Fax 05.49.44.59.04. Couriel : pv86@ presenceverte.fr

    Corr. Marie-Abèle Grémillon




    0 0


    Internet favorise-t-il le développement de l’automédication chez les Français ?

    Nos concitoyens sont-ils en train de préférer l’automédication au détriment de la traditionnelle consultation chez leur médecin traitant ?
    Et celui-ci n’a-t-il pas perdu de son aura à cause de l’offre pléthorique de sites et applications permettant de « s’auto diagnostiquer » et de définir soi-même son traitement ? Et plus globalement, quels sont les enjeux de santé publique et économiques face à cet « autre scénario » de la relation médecin-patient ?

    Un marché de l’automédication en croissance

    Selon le 10ème baromètre de l’automédication réalisé par Celtipharm pour l’Association Française de l’Industrie Pharmaceutique pour une Automédication Responsable (Afipa), les médicaments vendus sans ordonnance ont progressé de +1.9% en 2011. Ce qui représente un marché de 2.1 milliards d’euros.

    En termes de médicaments, se sont les antalgiques qui sont plébiscités. En 2010, les Français ont utilisé l’automédication pour des cas de douleurs, fièvre, maux de tête (85 %), maux de gorge, rhinite allergique, rhume, toux (79 %), douleurs à l’estomac, troubles digestifs (42 %), problèmes de peau (39 %), soucis bucco-dentaires (38 %), la fatigue (34 %), les problèmes de circulation sanguine (16 %), les produits gynécologiques (15 %) et les substituts nicotiniques (5 %).

     

    Le web et le mobile, facilitateurs d’une prise en charge personnelle concernant sa santé (...)




    0 0


    #REUNICA #télémédecine #télémonitoring...



    0 0


    Plus sophistiqués, les capteurs (et leurs applications associées) qui communiquent avec votre appareil pour étudier votre sommeil ou réaliser un électrocardiogramme (ECG) constituent un pas de plus vers la santé mobile.



(Page 1) | 2 | 3 | .... | 73 | newer