Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

All the new curated posts for the topic: NTIC et Santé

older | 1 | .... | 6 | 7 | (Page 8) | 9 | 10 | .... | 73 | newer

    0 0


    Les Innovations | télémédecine, téléprésence - notre dossier: nouvel article ▸ http://t.co/BDY2uws2... (Télémédecine : Les innovations via @kiwfranc | @scoopit http://t.co/TE0UQIqk...)...


    0 0


    Faire marcher les personnes paraplégiques est un axe de développement important de la recherche à la fois médicale, mais aussi dans le domaine de l'innovation technologique.


    0 0


    Ce document souligne que, si la situation financière de certains hôpitaux est préoccupante, ce n’est pas le cas de tous les établissements.


    0 0


    Plusieurs pays d'Europe participent à l'essai d'un implant électrique qui stimule directement un nerf du coeur.

    Un nouveau type d'implant électrique contre l'insuffisance cardiaque développé par l'université de Leicester en Grande-Bretagne a été implanté pour la première fois sur un malade britannique. Une intervention chirurgicale qui fait partie d'une procédure d'essai pour évaluer l'efficacité de ce nouvel appareil israélien, qui se branche directement sur un nerf du coeur.

    L'insuffisance cardiaque est une maladie extrêmement invalidante qui touche principalement les seniors. Elle peut notamment faire suite à une hypertension artérielle ou survenir après un infarctus du myocarde. Souffle court, fatigue, autant de symptômes handicapants qui résultent des efforts du cœur. Celui-ci a alors tendance à battre plus vite et à grossir. Une hypertrophie qui résout le problème de manière temporaire mais qui devient très vite elle-même source d'aggravation de la maladie. Les malades sont essoufflés pour des efforts de plus en plus minimes et finissement même par l'être au repos.

    Réduire la fréquence cardiaque

    Dans l'organisme, la fréquence des battements cardiaques, ni trop rapide ni trop lente, résulte entre autres d'un équilibre entre un système nerveux qui accélère (le sympathique) et un système qui freine (le parasympathique). Or, dans l'insuffisance cardiaque, se produirait un excès de fonctionnement du système accélérateur… ou un manque de stimulation du système freinateur parasympathique représenté par le nerf vague. C'est sur ce dernier levier que travaille depuis plus de quinze ans, une équipe de l'Université de Leicester (Royaume-Uni).

    Grâce au CardioFit, un nouvel implant électrique produit par la société israélienne BioControl Medical, les chercheurs espèrent maintenir une stimulation du parasympathique et réduire de façon durable la fréquence cardiaque pour améliorer in fine la fonction de celui-ci. Le système, de la taille d'un pacemaker, est donc relié au nerf vague et également au cœur pour contrôler les pulsations. Le Dr André Ng, qui dirige l'étude à l'université de Leicester, se félicite qu'il y ait «enfin une forme innovante de traitement disponible pour soigner l'insuffisance cardiaque», en complément du traitement habituel.

    Déjà 32 patients ont été implantés en Allemagne, en Italie ou encore aux Pays-Bas et en Serbie, avec des résultats encourageants. Le cœur semble pomper plus vigoureusement et les symptômes ont diminué. La première opération réalisée en Angleterre a été pratiquée le 23 août dernier au Glenfield Hospital de Leicester par les Dr André Ng et Matt Brow. Elle devrait être suivie de plus de 600 autres à travers le monde pour compléter l'étude. Il s'agit maintenant d'étudier l'efficacité de l'implant sur le long terme et sa bonne tolérance avant d'espérer offrir une réelle alternative aux patients en stades d'insuffisance cardiaque avancée. Les résultats de l'essai sont attendus pour 2018. En France, plus de 20.000 patients décèdent chaque année des suites d'une insuffisance cardiaque selon l'Institut de veille sanitaire.




    0 0


    Les nouvelles technologies au service de la médecine ont permis d'ouvir un nouvel horizon : l'eSanté, une façon différente d'exercer la médecine.



    0 0


    Une nouvelle application médicale destinée aux professionnels de santé est apparue dans l’univers de la m-santé : app’Ocrate. Rencontre avec son créateur Edouard Daubin.

    Bonjour Edouard, peux-tu te présenter ?

    Bonjour à toutes et à tous, père de famille heureux et usine à idées en tous genres, je suis également pharmacien, passionné par l’innovation, les nouvelles technologies et le web en général. Dès l’âge de 18 ans (il y a 3 ans donc) je bidouillais déjà l’ordinateur de la pharmacie ! Cette gigantesque base de données sur les médicaments me passionnais déjà. Mes études de Pharmacie terminées, j’ai décidé de les compléter par un master en informatique et technologies web et c’est après un passage de 4 ans dans le département internet d’un laboratoires pharmaceutiques que j’ai décidé de créer app’Ocrate.

    Comment est venue l’idée de l’application app’Ocrate ?

    app’Ocrate est le fruit d’une longue et profonde réflexion concernant les pratiques des professionnels de santé et des outils à leur disposition. Auparavant ils avaient accès à des livres non exhaustifs et mis à jour annuellement ou bien à des sites web lourds et très peu agréables à utiliser. J’ai voulu leur apporter plus et mieux.

    Quelles fonctionnalités sont proposées par app’Ocrate aux professionnels de santé ?

    app’Ocrate est une application iPhone médicale (gratuite), à destination des professionnels de santé, qui permet d’avoir accès à plus de 27000 spécialités pharmaceutiques, 1 900 indications, 18000 définitions médicales, 240 normales biologiques, 200 repères toxicologiques et 250 produits sous ATU. Avec cette application les professionnels de santé ont dans leur poche et à tout moment (même sans connexion) une base de données de médicaments exhaustive, présentée de façon ergonomique et pratique. Testez de toute urgence, le scanner app’Ocrate outil permet d’afficher une fiche médicament en scannant le code barre de sa boîte !

    Fondateur de l’agence digitHealth, tu es très présent dans l’univers de l’e-santé. Comment vois-tu évoluer l’e-santé, et plus spécifiquement l’Internet santé, dans les années à venir en France ?

    Il existe de plus en plus de sociétés proposant des projets innovants pour les professionnels de santé ou le grand public, mais assez peu ont finalement réussi à percer. Les habitudes des Français sont difficiles à faire évoluer, je suis convaincu que le développement de l’internet mobile et des Smartphones va aller dans ce sens. Les deux millions d’iPhone 5 n’ont pas été achetés par des « geeks » mais par M. Tout-le-monde, et il ne le sait pas encore mais il a besoin d’outils pour gérer sa santé. A nous de le lui montrer !

    J’espère que les professionnels de santé comme le grand public ouvriront leur champ de connaissances au delà des forums « santé ». La clé est bien entendu de gagner leur confiance et de leur faire comprendre qu’internet ne remplace pas le médecin mais représente un nouvel acteur qui joue un rôle dans leur santé, il peut s’agir d’une aide et d’un support au quotidien. Amener sa voiture chez le garagiste en révision ou en cas d’accrochage n’empêche pas de la nettoyer et de surveiller le niveau d’huile de temps en temps !




    0 0


    La e-santé de demain sera mobile #health20fr #hcsmeufr http://t.co/99GMDoR4 via @esante_gouv_fr...




    0 0


    Innovation dans le secteur des Services à la Personne -
    Une journée nationale de l'innovation dans les Services A la Personne (SAP) qui proposera un panorama de l'innovation sociale, technologique et territoriale de cette filière...


    0 0


    L'usage des TIC à l'hôpital est un véritable levier pour relever le défi de l'efficience et de la performance. Ainsi, de petits ou grands projets se mettent en place.



    0 0


    Le succès des réseaux sociaux, amène beaucoup de métiers à évoluer et s’adapter. Souvent, ces métiers sont directement liés au web, parfois non. C’est par exemple le cas des docteurs en médecine qui, pour des raisons que nous verrons plus bas, utilisent la technologie internet (et plus particulièrement les médias sociaux) pour communiquer avec leurs patients.

    Cette évolution des métiers de la médecine est pour le moment observée au États-Unis. L’utilisation des médias sociaux, qui est aujourd’hui complétement intégrée à la culture, permettrait de renforcer les liens entre médecins et patients. En effet, ces outils 2.0 permettent d’engager et d’éduquer les patients (ou demandeurs d’informations), d’entamer un dialogue numérique et de collaborer plus efficacement avec les communautés existantes.

     




    0 0


    ... and Death 2.0. Organ replacement technologies. Health 2.0. iHealth Cloud. Health iLab. Innovation et créativité dans la médecine de remplacement. Santé 2.0. Les TIC Santé et l'éthique santé. Atelier e-santé.


    0 0


    BePATIENT WebTV : Carte Blanche aux Associations de Patients #hcsmeufr #epatient #esante


    0 0


    La soirée-événement Les Etoiles de la Santé organisée par la Fondation Oréade-Prévifrance le 27 septembre 2012 à la Cité de l'Espace de Toulouse, a couronné une fois de plus MédecinDirect et son projet SYMPAD par le ...


    0 0


    Les ÉchosL'incroyable millefeuille de la recherche hospitalièreLes ÉchosTout le monde connaît les centres hospitalo-universitaires (CHU).


    0 0


    Cette journée, organisée par l'ARS en coopération avec le CNES et le CHAR a pour objectif de présenter l'évolution de la télémédecine en Guyane et les projets à venir.


    0 0


    Boehringer Ingelheim GmbH lance Syrum, un social game sur Facebook qui vise à informer les internautes sur les activités d'un laboratoire et sur la recherche médicale.

     




    0 0


    Le pays serait très attractif pour les chercheurs venus du monde. Au cours des dix dernières années, il y a ainsi eu une nette migration. Pourtant il ne détient que peu de brevets et investit moins que la moyenne des pays de l'OCDE.


    0 0


    Accompagnement des établissements de santé à l’atteinte des pré-requis du programme Hôpital numérique

    L’ensemble des établissements de santé est, depuis la publication du guide des indicateurs du socle commun en novembre 2011, invité à atteindre les pré-requis du programme Hôpital numérique. Afin de les accompagner dans cette démarche, la DGOS a souhaité outiller les établissements en mettant à leur disposition une boîte à outils composée de...




    0 0


    Observation des usages au sein des communautés de la santé et de l’e-santé du web social (étude réalisée par Linkfluence)




    0 0


    Le nouveau site dédié au syndrome des jambes sans repos.Ces personnes se trouvent souvent en errance médicale du fait d'une méconnaissance de la maladie.




older | 1 | .... | 6 | 7 | (Page 8) | 9 | 10 | .... | 73 | newer